• Suivez nous sur les réseaux Sociaux :

L’Artisane.

C’est en 1996 que Maryse Le Baccon a créé son entreprise sous l’enseigne l’Artisane mais c’est en 2015 qu’elle a ouvert sa boutique à Fouesnant. Originaire de Concarneau, Maryse a un parcours très atypique. C’est à l’âge de 20 ans qu’elle a appris à faire les crêpes sur les billigs du restaurant Ty Clem à Concarneau. Puis, elle est partie en Amérique du Sud avec sa sœur pour un périple que n’aurait pas renié Indiana Jones. Elle a même fêté ses 20 ans au Pérou.  » Quand j’ai franchi la frontière bolivienne, sur mon passeport, il était mentionné que j’étais crêpière de profession. Le douanier n’avait jamais vu ça ».

Après avoir parcouru l’Amérique du Sud en stop, elle a rejoint la Guyane.  » Comme on avait besoin d’argent, j’ai fait un stage de boulangère-pâtissière en Guyane en 1980. J’étais la première femme dans ce domaine ». Ensuite, elle a travaillé comme cuisinière dans une mine d’or, la mine Cacao.  » L’un des meilleurs moments de ma vie mais aussi peut-être le plus dur. J’ai fait des crêpes à une douzaine de personnes. Le plus drôle, c’est que la mine s’appelait Boulanger ». C’est en Guyane qu’elle crée sa première entreprise de crêpes à emporter.

Elle revient ensuite en Bretagne mais cette infatigable globe-trotteuse repart ensuite à Abidjan en 1986.  » C’est là-bas que j’ai préparé mon premier repas à domicile à base de crêpes. Je m’en souviens encore. C’était tout en haut d’une tour, avec piscine et tout le luxe qui va avec ». Après un passage en Nouvelle-Calédonie, elle pose ses valises en Bretagne.  » Pendant quelques années, j’ai fait des crêpes à emporter et ai organisé des repas à base de crêpes que j’ai déclinées de manière inédite : en samoussas, en wraps, en lasagnes… J’ai donc ouvert ma boutique à Fouesnant pour exploiter cette idée ».

Ayant un laboratoire dans sa boutique, elle peut préparer en quantité tous les produits déclinés à base de crêpes sucrées ou salées. J’ai eu la chance de goûter certaines de ses spécialités, une découverte quasi-extatique. Le sandwich breton, une déclinaison du Breizh Burger, à base de galette de blé noir, est un vrai régal. Que dire des galettes de légumes, des samoussas aux diverses garnitures au choix ( chèvre, chorizo, oignons, aux algues…), sans oublier les tartes salées ou sucrées avec un fond au blé noir ou au froment, garnies de choses goûteuses.

Les wraps sont un véritable voyage gustatif, tout comme les crêpes roulées garnies, entre autres, de rillettes de maquereaux faites maison, d’houmous, de ganache au chocolat et Grand-Marnier. Le top du top, la félicité gastronomique est sans nul doute le Kouign Amann préparé sur une base de crêpe. J’ai rarement goûté un tel gâteau. Enfin, en résumé, toutes les créations de Maryse sont délicieuses. Et j’en parle en connaissance de cause, étant une fine gourmande. Pendant l’été, on peut aussi déguster un bol de salade en corolle de crêpe au blé noir avec des ingrédients tout frais. Et tout se mange !
 » Je décline tous ces produits en réductions pour les buffets ou les repas assis. J’interviens pour tous types d’événementiels à partir de 15 personnes jusqu’à 150 pour les entreprises et les particuliers. J’organise aussi des soirées crêpes ».

Basée à Fouesnant, Maryse propose ses services sur tout le Grand Ouest.

Pratique : l’Artisane, située 47, rue de Cornouaille à Fouesnant, est ouverte du mardi au samedi de 9 h à 14 h 30. Pour les événementiels, Maryse est disponible tous les jours et adapte ses horaires. Tel : 02.98.51.11.80.

Portable : 06 83 20 24 38

www.artisane29.fr et page Facebook Artisane 29 traiteur-crêpier.

About The Author

Close